On a failli enterrer Jeff pour les 50 ans de David

Et oui, la Bande de Bande ne rajeunit pas, David a eu 50 ans, et pour son anniversaire, Jeff (notre doyen, notre Dieu à tous) a eu la bonne idée de lui offrir un coffret « Spéléo… les pieds dans l’eau »; la traversée de la dent de Crolles. L’idée n’était pas mauvaise s’ils ne m’avaient pas emmené avec eux et si on ne s’était pas perdu dans ce gros rocher de calcaire posé au milieu de la Chartreuse. RDV dimanche matin 8h00 chez Jef, Go to le col du Coq en voiture, Jeff se plaint de son genoux, il nous prévient : -« On monte tranquille, j’ai le genou en vrac, on y va mollo », et bin heureusement parce qu’on est monté en courant ou presque, les 2 vieux devant, à se plaindre de leurs douleurs respectives : » et moi j ai mal au genou, et moi c’est la hanche, j’ai un œil qui vrille, moi mon coude qui déconne, un orteil tordu, etc, etc… »

Bon après 600m de dénivelé effectués en 29mn et 17s, nous voici à l’entrée du puits P40 qui se situe sur le plateau de la Dent, on s’équipe, on sort la corde de 80m de Jef, le problème c’est qu’elle avait été lovée en 1969, par Jeff lui même, après une grosse prise de LSD, en écoutant Janis Joplin et en dansant à poil, on a mis environ 40mn à l’installer sur le premier rappel. Ça commençait bien …

 

 

Au fond du P40 avec quelques nœuds .

 

 

Jeff dans le P40

Nous voilà au centre de la Chartreuse, dans ses entrailles. Après le 3eme Puits, 2 passages sont possibles, lequel prendre ? Merde on a oublié le topo, Jeff tu t’en rappelles ? Trop de LSD, la mémoire lui joue des tours, les neurones sont déconnectés. MEEEERDE. Bon on a une chance sur 2, donc on choisit la mauvaise, un méandre de plusieurs km avec des étroitures où même notre svelte et sportif Seb aurait galéré pour passer. 23 cm de large quand on connait Jef, on se demande bien comment ça a pu passer, facile, en se pétant les côtes et le sternum. Même pas mal, le LSD de 1969 faisant encore effet.

Nous voila partis à la suite des polonais qui ont ouvert ce passage en 1943, en se perdant comme nous. Après 7h30 sous terre, quelques orteils en moins, 2 côtes cassées et quelques morceaux de fondant au chocolat (gâteau des 50 ans),

on se retrouve face à nous avec une flèche indiquant la sortie du Glas, on est sauvé.

A la sortie, au Glas, avec le soleil couchant.

 

 

Mais où Lolo a foutu cette bagnole ?

7 réflexions sur « On a failli enterrer Jeff pour les 50 ans de David »

  1. Un beau récit, merci pour le clin d’œil (même si je serais passé facile).
    Un petit regret de n’avoir pas partagé avec vous l’aventure….(je sentais l’arnaque).et devant le fait accomplit, je vous congratule… Chapeau bas les gars, vous êtes vaillants.

  2. Voila un bel article 🙂
    Par contre Jeff semble aussi avoir pris 50 ans de plus à la sortie du trou. On croirait Jeanne Calmant en fin de vie !

  3. Droit de réponses :
    Vous êtes vous déjà retrouvé dans la situation de deux quinquas (David et moi) poursuivi dans cette aventure à la Indiana Jones?
    En effet, le manque de protéines animales a provoqué chez notre jeune quadra des hallucinations! David et moi, nous sommes devenu deux proies potentielles. Que voulez-vous faire lorsque vous êtes poursuivi par un végétarien ayant fini ma dernière tablette de LSD légèrement périmé et possédant le seul et unique couteau du groupe? C’est justement au moment où j’allai franchir lestement l’obstacle que Reynald a décidé de passer à l’action. La situation équivalente à celle de Tintin dans le désert pourchassé par le capitaine Hadock en crise de delirium stremens cherchant à le décapsuler (http://labandedebande.free.fr/wp/wp-content/uploads/2019/10/tintin.jpg), aidé de David et de l’adrenaline, j’ai endossé le rôle de ma vie: celui d’un suppositoire Dulcolax! Dans la précipitation mon sternum n’a pas résisté. C’est le bruit sourd de mes côtes qui a fait reprendre à Reynald ses esprits… Voilà ma vérité.
    C’est la parole de Zarathoustra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.